Posted in Actualités Business Études

Anticipons l’après confinement : des aides financières « garde d’enfants » sont vitales! (Source Lab’ Bouge ta Boite)

Anticipons l’après confinement : des aides financières « garde d’enfants » sont vitales! (Source Lab’ Bouge ta Boite) Posted on 16 avril 2020

« Nous alertons sur la situation très préoccupante des femmes entrepreneurEs. Si tous les entrepreneurs sont impactés, les femmes le sont et le seront davantage. Et les mamans solo encore plus.

Selon notre étude réalisée auprès de 500 dirigeantes*, 72% des entrepreneures sont confinées avec enfants et contraintes de jongler entre les enfants, leur entreprise, les tâches ménagères, les devoirs.

Depuis début mars, les deux tiers des dirigeantes parviennent au maximum à travailler 4h par jour et n’ont maintenu au mieux que 20% de leur activité. 40% ont perdu plus de 70% de leur chiffre d’affaires sur la période de confinement.

Après un mois de confinement, 54% d’entre elles considèrent que leur entreprise est aujourd’hui en situation de risque fort ou élevé de dépôt de bilan. » déclare Marie Eloy – Fondatrice de Bouge Ta Boite

A la sortie du confinement, la situation risque de s’aggraver. Si une réouverture des écoles est programmée à compter du 11 mai, elle semble être progressive et partielle.

Tant qu’il n’y aura pas de retour à la normale concernant les écoles et les crèches, les entrepreneurEs feront partie des principales victimes économiques de la crise du Covid 19.

Pourquoi ? Comme tous les entrepreneurs, elles ne bénéficient ni de la sécurité de l’emploi, ni d’un revenu fixe assuré tous les mois, ni bien souvent d’un droit au chômage et ont généralement investi dans leur entreprise leurs économies et toute leur énergie.

Et comme beaucoup de TPE, les dirigeantes ne disposent souvent que de deux à trois mois de trésorerie d’avance.  

La période de l’été qui s’approche accentuera ce risque car cela peut signifier 6 mois sans activité pour nombre de dirigeants, avec les conséquences que l’on peut imaginer.

Pourquoi les dirigeantes sont-elles plus impactées que les hommes ? 

Les mentalités évoluent, mais les tâches du quotidien et l’éducation des enfants sont encore majoritairement et massivement supportées par les femmes, même en période de confinement. Cette double vie n’est tenable qu’en diminuant leur activité professionnelle.

Au moment du déconfinement, il est évident que si les chefs d’entreprise pourront progressivement reprendre le travail, les dirigeantes d’entreprise, représentant généralement le plus petit salaire d’un foyer, seront bien souvent celles qui sacrifieront leur activité pour pouvoir garder leurs enfants en journée. Quant aux mamans solo, le choix s’imposera à elles.

Cela durera jusqu’au retour à la normale des écoles.

Pour éviter cela, il est indispensable que les dirigeants puissent être aidés financièrement pour les gardes d’enfants et les aidant.e.s de personnes âgées.

Alors que nous vivons un moment charnière de l’égalité Femmes – Hommes, notamment avec la loi en préparation sur l’égalité économique, nous nous apprêtons à vivre un recul sans précédent de l’entrepreneuriat féminin.

Une fermeture massive d’entreprise portées par des femmes aura des conséquences sociales, sociétales et environnementales fortes.

Il est vital pour notre société, pour son innovation, sa performance, sa croissance verte, son bien-être collectif que le chemin vers un équilibre économique se poursuive.

Il faut anticiper l’après confinement.

Soutenons-les !

                                                                                    Marie Eloy, Fondatrice de Bouge ta Boite

 

*48% des entrepreneures interrogées ont une entreprise au statut de SARL – SAS – EURL.  494 femmes ont répondu à l’étude du Lab’Bouge ta Boite.

Face à cette situation extrêmement préoccupante, le réseau Bouge ta Boite préconise : 

  • Aide financière Covid 19 « garde d’enfants » tant que l’école n’aura pas repris de façon normale.
  • Aide financière Covid 19 « aidant.e de personnes âgées »
  • Aide financière pour devenir membre d’un réseau d’entrepreneur.e.s quel qu’il soit. 
  • Fléchage genré des aides accordées depuis le début de la crise. Quid des dirigeantes d’entreprise ? Quel est le pourcentage des aides reçues par des dirigeantes ? 
  • Fonds de solidarité pour les dirigeantes d’entreprise les plus en difficulté
  • Encourager le made in local, l’achat local, notamment auprès des TPE qui font vivre nos villes et villages.

 

shares