Posted in Portraits

Stéphanie Ramsay, fondatrice du webmagazine “Les Pulpeuses” et de l’agence “SARAVAH” & Boosteuse du Cercle de Lille#2 « J’en ai marre d’entendre dire que les femmes ne peuvent pas travailler entre elles »

Stéphanie Ramsay, fondatrice du webmagazine “Les Pulpeuses” et de l’agence “SARAVAH” & Boosteuse du Cercle de Lille#2 « J’en ai marre d’entendre dire que les femmes ne peuvent pas travailler entre elles » Posted on 11 juillet 2019

Stéphanie Ramsay a créé le magazine digital Les Pulpeuses en 2014, « un média hybride, indépendant et gratuit, qui bouscule les codes et parle “vrai” à ses lectrices ». Aujourd’hui, 20 personnes collaborent quotidiennement sur le magazine. En 2018, elle a aussi lancé SARAVAH, une agence de communication spécialisée en image de marques. Grâce à cette agence, elle crée l’univers des marques, raconte leur histoire pour les promouvoir au plus près de la cible la plus appropriée et notamment dans son magazine.

90% de femmes

Martiniquaise d’origine, Stéphanie Ramsay est arrivée en métropole pour ses études supérieures, des études de commerce qui l’ont vite emmenée vers la communication. Elle a enchaîné les CDD par choix, puis a fini par avoir un CDI. Elle a connu tous les aspects de communication (corporate, interne, externe) dans différents secteurs : la chimie, la grande distribution, la banque, le digital… avant de créer son média et ensuite son agence. « C’était important dans cet ordre-là, car le magazine est un laboratoire de test pour l’agence, dit-elle. Nous ne mettons rien en place pour nos clients que nous n’aurions testé sur notre propre marque ».

Aujourd’hui, elle travaille essentiellement avec des collaborateurs extérieurs, 90% de femmes. « Et ça se passe bien, insiste-t-elle, j’en ai marre d’entendre dire que les femmes ne peuvent pas travailler entre elles, c’est faux. C’est justement parce que j’aime créer du lien avec et entre les femmes que j’ai créé le magazine. ».

« Tout ce qu’on m’a vendu à propos de Bouge ta Boite, je le retrouve »

Stéphanie Ramsay a son franc parler. Quand elle évoque son implication dans Bouge ta Boite, elle dit avoir enfin trouvé « un réseau business féminin et pas un réseau de requins » : « tout ce qu’on m’a vendu à propos de Bouge ta Boite, je le retrouve, dit-elle, on fait du business, on ne se juge pas, on se soutient, même la Boosteuse du Cercle de Lille#1, Khadija Sabri m’a appelée pour m’aider quand je suis devenue Boosteuse ». Elle ajoute aussi que le prix de l’adhésion est attractif.

« Ca ne sert à rien de se mettre des masques »

Stéphanie veut bouger la façon qu’ont les femmes de se voir, leur image dans la société et dans l’entreprise. « Ca ne sert à rien de se mettre des masques dans ton métier, dans ta vie » explique-t-elle. Ce qui la motive, c’est d’apporter plus de bonheur dans sa vie et dans celle des autres. C’est aussi peut-être pour cette raison qu’elle a créé son magazine sur l’épanouissement.

Découvrez son Cercle Bouge ta Boite Lille#2 !

www.bougetaboite.com
Sylvaine Salliou
© – Bouge ta Boite – 11/07/2019

shares