Posted in Portraits

Lene Martinez Guiches, agent général AXA et Boosteuse du Cercle de Salon de Provence : « on vit dans un monde désincarné, j’aime donner de l’importance à l’humain »

Lene Martinez Guiches, agent général AXA et Boosteuse du Cercle de Salon de Provence : « on vit dans un monde désincarné, j’aime donner de l’importance à l’humain » Posted on 7 juin 2019

Lene Martinez Guiches est agent général AXA et intermédiaire en Opérations Bancaires à son compte depuis 2013. Elle a deux agences, l’une à Salon de Provence, l’autre à Miramas. Elle travaille avec 5 collaborateurs : « chacun a son domaine de compétences ».

Auparavant et pendant 21 ans, elle a été responsable opérationnelle chez AXA, elle était dans la partie financière, à Paris, à Londres, puis à Milan: « je suis dans les assurances et services financiers depuis 1992 ». Ce que Lene aime dans son métier, c’est l’interaction avec les clients : « j’aime leur donner des conseils sur les sujets techniques, car c’est difficile de tout maîtriser par soi-même quand on n’est pas de la partie, dit-elle. Je me sens utile, on vit dans un monde désincarné, j’aime donner de l’importance à l’humain, alors je propose des solutions aux professionnels pour leur entreprise et aux particuliers en épargne et retraite ». Lene est Danoise, elle est arrivée en France à l’âge de 8 ans.

Pourquoi cette sportive de 55 ans a-t-elle intégré Bouge ta Boite ?

Parce que les liens entre AXA et le réseau féminin business sont étroits et parce que pour elle, il est primordial d’avoir un réseau pour développer son activité.

Lene Martinez Guiches est Boosteuse dans son Cercle à Salon, depuis fin février. Elle aime faire fonctionner le collectif et ne perd jamais de vue le côté business : « les Cercles féminins d’entraide s’essoufflent, selon elle, alors qu’avec Bouge ta Boîte on parle business à chaque BougeUP ». « Attention, insiste-t-elle, ce n’est pas forcément naturel, mais petit à petit on met en place une façon de penser pour ne jamais oublier le côté business ». Le format de réunion permet d’ailleurs, de bien se connaître, selon elle, pour ensuite se recommander et faire du business. Le tout avec bienveillance, rappelle-t-elle : « c’est quelque chose qui se construit, on donne beaucoup soi-même, sans attendre de retour immédiat ».

Elle organise aussi des ateliers éclairants. Il y a quelques jours, la Bougeuse Socheata Neang a animé un atelier sur les outils de Bouge ta Boite (profil, page web pro ou encore workplace) : « c’est important que toutes les Bougeuses s’approprient l’offre de Bouge ta Boite ».

Montée en puissance du Cercle

Après les débuts du Cercle de Salon, Lene Martinez Guiches attend une véritable montée en puissance : « je pourrai dire que ça marche, quand le collectif aura fait du chiffre d’affaire, il faut bien sûr un peu de temps, mais c’est l’ambition de chacune ». Lene cherche aussi à agrandir le groupe. Elle aimerait accueillir des femmes qui travaillent dans le bâtiment, des artisans ou conjoint collaboratrices, une architecte, notaire, huissier, des femmes qui travaillent dans le bien-être, le para-médical, l’esthétique ou qui ont leur propre boutique et peuvent se libérer 2 vendredi midi par mois

Qu’est-ce que Lene Bouge ?

Dans la vie, Lene aime le sport, elle est ceinture rouge de tae kwondo et va participer au semi-marathon de Salon en octobre. Elle fait aussi partie en tant que bénévole de la Plateforme Initiative qui vient en aide aux créateurs d’entreprise : « ma partie consiste à leur expliquer ce que sont les 3 grands domaines d’assurance en tant que pro, l’activité, les salariés, le dirigeant lui-même – et à expliciter leurs besoins ».

« Aujourd’hui, le contexte économique est favorable à l’entrepreneuriat féminin, les leviers d’accompagnement sont nombreux, dit-elle, il ne faut pas avoir peur de franchir le cap ».

« Première étape : rejoindre Bouge ta Boite ! » dit-elle.

Découvrez son Cercle Bouge ta Boite à Salon de Provence !

shares