Posted in Portraits

Floortje Van Zoelen – Décoratrice d’intérieur et Bougeuse à #LyonCity

Floortje Van Zoelen – Décoratrice d’intérieur et Bougeuse à #LyonCity Posted on 7 février 2020

« Pour faire du business, on ne peut pas compter que sur Facebook ».

Floortje Van Zoelen a l’habitude de dire qu’elle a 3 carrières à son actif. La première, dans une salle de marché de la Société générale, la deuxième, dans l’import/export, la troisième dans la décoration d’intérieur.

Commençons par la première. Floortje est arrivée en France en 1996, elle fait des études dans l’hôtellerie et travaille dans un café hollandais dans le Marais à Paris, un établissement fréquenté par des traders. Un jour, ils lui demandent de venir travailler avec elle à la Bourse. Elle dit oui. Elle parle bien français, mais n’y connaît rien au français financier. « C’était affreux au début, se souvient-elle, je me suis retrouvée dans un milieu très masculin, très mathematic, j’avais 25 ans, et je ne comprenais rien. »

Floortje apprend beaucoup dans ce milieu, « c’est comme si j’avais ma propre entreprise dans cette grande entreprise et à l’époque, les arbres poussaient jusqu’au ciel, c’était l’euphorie », dit-elle. Et puis sont arrivées ses enfants. Pas évident de lié une carrière a 100 à l’heure et la naissance d’une famille. Floortje a profité du plan de départs volontaires en cours à la Société Générale : « mon métier avait changé avec l’affaire Kerviel, la crise, je n’étais plus à ma place, j’avais un réélle envie de changer ».

Une première expérience en tant qu’entrepreneure

En 2012, elle créé son entreprise dans l’import-export dans le food. Dans son catalogue des marques d’épicerie fines Française ainsi qu’anglaise. Puis elle produits des bocaux contenaient tous les ingrédients secs pour réaliser des cookies, baptise Scarlet Bakes. Mais l’expérience s’avère douloureuse. Elle se fait une place sur le marché, mais périclite et au bout de 5 ans, Floortje est obligée de s’arrêter. Elle prend du recul et décide de se lancer dans la décoration d’intérieur. Elle suit une formation et se lance en 2018.

Le fait de devoir fermer son entreprise a été une leçon extrêmement enrichissante, même si elle ne le voyait pas du tout de cet oeil au départ : « Il est vrai que quand on touche le fond nous sommes obligés de rebondir. J’ai appris énormément et même si bien évidemment je fais encore des erreurs aujourd’hui, (comment apprendre autrement ?), je connais très bien les fondamentaux pour gérer une entreprise ».

Aujourd’hui, Floortje exerce un métier né d’une réelle passion, celle d’aider les gens à se sentir mieux chez eux. Ses parents sont galeristes, elle a baigné dans un univers artistique et a toujours voulu apporter du bonheur aux gens : « j’ai même fait une école hôtelière pour ouvrir un restaurant ! Aujourd’hui, je crée du bonheur en concevant des endroits beaux, confortables et éco-responsables. Ce n’est pas si éloigné finalement. »

« On déroule la méthode, tout est axé business »

Floortje est membre de Bouge ta Boite depuis le début de l’année, elle a participé à la création du Cercle de #LyonCity. Elle est convaincue que l’on ne peut réussir son business sans réseau : « on ne peut pas compter que sur Facebook. » J’aime l’idée de m’appuyer sur des expertes, des femmes fortes qui pensent business et qui ne sont pas là pour perdre leur temps ». Elle apprécie la méthode Bouge ta Boite : « on s’assoit en Cercle, on déroule la méthode, tout est axé business. Nous sommes des filles décidées à vivre de notre business », insiste-t-elle.

shares