Posted in Portraits

Claire Thomas, fondatrice de MCT Spirits et nouvelle Boosteuse de La Rochelle#1 : « Il n’y a pas de tabou quand deux femmes entrent en business »

Claire Thomas, fondatrice de MCT Spirits et nouvelle Boosteuse de La Rochelle#1 : « Il n’y a pas de tabou quand deux femmes entrent en business » Posted on 25 avril 2019

Claire Thomas a créé une marque de Cognac il y a un an, à Virson en Charente-Maritime : MCT pour Maison Coquard Thomas. Dans ces 3 lettres, il y a une véritable histoire de famille. M pour Maison, cet endroit où l’on se sent bien et parce que l’on parle de maison de Cognac. C pour Coquard, son nom de jeune fille, une lignée de viticulteurs au parcours international. Issue d’une famille de voyageurs, celle qui parle allemand, espagnol et anglais, a travaillé pendant 20 ans à l’international. Et enfin, T pour Thomas, son nom d’épouse.

Aujourd’hui, elle lance donc son Cognac sur le marché en France, « c’est un marché difficile, dit-elle il faut convaincre les cavistes ».

« Entre nous, il n’y a pas de jugement, ni de compétition. »

Claire a rejoint Bouge ta Boite à la Rochelle#1, juste après avoir assisté à la réunion de présentation. « Je partage les valeurs du réseau, et notamment l’authenticité. Il n’y a pas de tabou entre nous, quand deux femmes entrent en business ensemble. Il n’y a pas de séduction ou d’emprise l’une sur l’autre. Il n’y a pas non plus de faux-semblant, chacune s’exprime comme elle est. »

« Il n’y a pas de jugement, ni de compétition, ajoute Claire. Et jamais les filles cherchent à s’approprier une question ou une problématique pour imposer leur point de vue. Du coup, plusieurs options s’ouvrent à nous toutes et cette façon de faire nous permet d’y voir plus clair. »

« C’est un peu comme un Codir »

Côté pratique, elle estime que les créneaux horaires du midi sont adaptés à sa vie personnelle et professionnelle et elle apprécie le nombre restreint de Bougeuses par Cercle. « On est moins de 20/25, c’est raisonnable pour qu’un réseau reste humain ». Elle aime aussi la récurrence des rencontres, « c’est un peu comme un Codir », dit-elle.

Mais pour Claire, le plus important reste la méthodologie et la chronologie des BougeUP. « Chaque réunion est timée. Et c’est parce que l’on respecte les règles que nos rencontres sont efficaces, que tout le monde a le même temps de parole… Ce n’est pas une réunion Tupperware. On est des femmes entrepreneures ».

Aujourd’hui, elle est Boosteuse : « Je trouve ça canon, dit-elle, j’ai été choisie à l’unanimité, ça m’a donné beaucoup d’énergie et beaucoup de confiance en moi. Je me sens parfois en situation critique par rapport à mon business et cette élection m’a légitimée, c’est très flatteur. »

Claire travaille avec une Bougeuse de Rennes

Côté business, depuis que Claire a rejoint Bouge ta Boite, ses avancées sont plutôt intéressantes. « J’ai ouvert les portes de plusieurs cavistes et j’ai trouvé de nouvelles orientations pour mon business ». Elle a augmenté son chiffre d’affaires de 1 000 euros environ.

Elle a aussi rencontré son assureur et travaille actuellement avec une Bougeuse de Rennes Micaela Minchio qui fait du packaging. Son agence s’appelle S’pack, elle créé du packaging sur mesure avec des matières écologiques. Ces services, trouvés grâce aux recommandations des Bougeuses ou au Réseau Bouge ta Boite, Claire ne les a pas encore chiffrés.

« Déplacer des montagnes »

À la question, que fais-tu bouger ? Claire répond qu’elle est une Bougeuse par son optimisme : « j’ai le sourire facile et ça ouvre des portes. Si tout le monde commençait à entrer en relation avec quelqu’un avec le sourire, on pourrait déplacer des montagnes. »

Découvrir son Cercle Bouge ta Boite La Rochelle#1

Sylvaine Salliou
© – Bouge ta Boite – 25/04/2019

shares