Posted in Portraits

Audrey Montelimard, fondatrice de Pardon my French et Boosteuse du Cercle de Rouen : « Business & Bienveillance »

Audrey Montelimard, fondatrice de Pardon my French et Boosteuse du Cercle de Rouen : « Business & Bienveillance » Posted on 13 juin 2019

Audrey Montelimard a créé Pardon my French, une agence de branding, il y a quelques années. Elle travaille l’image de marque et l’identité visuelle des entreprises, « c’est un bon mélange entre marketing et design ». Ce qui lui plaît, ce sont « les gens » ; « travailler à faire du beau, du sur-mesure, s’adapter à la demande des clients, à leur image, à leurs valeurs et leur identité. Chaque personne a une histoire et il n’y a personne qui ne soit pas intéressant, dit-elle. »

Elle a créé cette entreprise en 2016 en Irlande (le pays par excellence du storytelling !), et est rentrée en France en 2018, pour s’installer à Rouen. Son idée de départ était d’aider les entreprises irlandaises à vendre leurs produits et services en France, après le Brexit. « Les Irlandais sont résilients économiquement et ils vont de l’avant sans trop se plaindre, même quand le contexte est difficile, dit-elle et aujourd’hui, avec le Brexit, ils doivent réadapter leur économie. »

Audrey connaît bien les réseaux professionnels

Depuis qu’elle est revenue en France, elle se concentre davantage sur les marques françaises, qui portent le made in France. Audrey Montelimard travaille aussi pour des marques qui veulent s’exporter dans les pays anglo-saxons, que ce soit aux Etats-Unis, en Angleterre, en Irlande ou même en Hollande : « j’apporte une compréhension de la culture anglo-saxonne pour que la marque réussisse son exportation par une image de marque à l’export adaptée. »

Audrey Montelimard connaît bien les réseaux professionnels, elle est persuadée de leur utilité. « On doit se serrer les coudes, dit-elle, avec bienveillance. C’est encore difficile d’être une femme dans le monde économique, on doit gérer plusieurs vies intenses, on est perpétuellement interrompu par la fameuse charge mentale qu’on n’arrive pas à lâcher. » La notion de sororité résonne en elle, « faisons exploser les tabous, suggère Audrey ; osons être solidaires, ne pas écraser les autres et atteindre les chiffres d’affaires que nous méritons. C’est ce que permet le fonctionnement des Cercles de Bouge ta Boite. »

« Business & Bienveillance »

Grâce au réseau, elle fait du business comme elle aime, conformément à ses valeurs de respect et de sororité. « Bouge ta Boite est époustouflant de justesse, ajoute cette femme active, par rapport à mes besoins, c’est bienveillant tout en étant professionnel, c’est pragmatique tout en étant respectueux de notre envie de solidarité entre femmes, c’est parfaitement pensé par des femmes entrepreneuses pour des femmes entrepreneuses d’aujourd’hui. »

« Je mets de côté les préjugés, c’est ma nouvelle discipline de vie »

Audrey Montelimard est la Boosteuse du Cercle de Rouen : « je n’avais pas animé de groupe depuis 3 ans or j’adore ça, dit-elle, j’aime établir le contact entre les femmes du Cercle, apprendre aux autres et apprendre des autres. En tant que Boosteuse, je souhaite que le Cercle soit ouvert et bienveillant ». Grâce à Bouge ta Boite, elle explique avoir passé un « cap » : « je ressens plus d’empathie pour toutes les femmes, je vis la solidarité de manière plus forte, je mets de côté les préjugés, j’apprends aussi à demander davantage de l’aide, à déléguer sans honte, c’est pour moi, une nouvelle discipline de vie aujourd’hui. » Audrey voudrait transmettre ceci au groupe. Il faut être simple ajoute-t-elle, accepter le droit à l’erreur et lutter contre le trop plein d’exigence que l’on a parfois. Une ligne de conduite qui va nous inspirer.

Découvrez son Cercle Bouge ta Boite à Rouen !

www.bougetaboite.com
Sylvaine Salliou
© – Bouge ta Boite – 13/06/2019

shares